Mise au Point

5 septembre 2008

Mise à jour du 11 septembre 2008

 

Mes lecteurs se souviennent sans doute d’un dossier que j’avais mis dans mon site, intitulé «  Le Cas Jérôme Frasson ». Dans cette page je faisais l’éloge des efforts méritoires que celui-ci avait fait pour reconstituer, avec des moyens de fortune la méthode d’analyse de trace d’ovni sur des végétaux mise en œuvre par le regretté Michel Bounias quand il eut à se pencher sur le célèbre cas de Trans-en-Provence, en 1981.

J’avais alors lancé sur mon site internet un appel à mes lecteurs pour recueillir des fonds afin de  permettre à M. Frasson de travailler dans de meilleures conditions, dans le cadre des activités de l’association ufo-science et avec son appui. Comme il avait démarré ces recherches dans la cave de la maison de ses parents, à Avignon, je lui ai offert de l’héberger gratuitement dans ma maison de Pertuis et de lui permettre d’y effectuer des travaux de laboratoire pour y finaliser la reconstitution de cette méthode d’analyse, dite «  de chromatographie sur couche mince ». Il souscrivit aussitôt à ma proposition et prit ses quartier dans ma maison dès le mois de janvier 2008. 

Mon appel reçut un écho auprès de mes lecteurs. Grâce aux dons adressés par ceux-ci M. Frasson put bénéficier d'une aide personnelle de 4800 euros. Nous pûmes également acheter  l’équipement de laboratoire nécessaire pour mettre en oeuvre ce projet précis et limité : reconstituer la méthode Bounias de dosage des pigments.

En peu de mois le projet fut mené à son terme grâce à l’évolution des techniques de laboratoire. Un simple scanner, piloté par un logiciel de densitométrie en freeware remplaça le coûteux chromatographe utilisé par Bounias en 1981, et le reste à l’avenant. Dès fin avril le matériel et la méthode étaient complètement au point.

Ayant mené ce projet à terme, ce qui représenta pour l’association un débours total de 10.000 euros, nous estimâmes ne pas devoir pousser plus avant dans cette direction. Les techniques de prélèvements d’échantillons, de transport dans du carboglace et d’analyse ayant été cernées, il ne restait plus qu’à entreposer le matériel en attendant un cas d’atterrissage d’ovni qui mérite attention. 

Il est évident qu’on peut envisager un nombre infini d’analyses possibles, en particulier des sols. Mais le coût aurait été en conséquence. Problématique pour des analyses qu’on ne fera peut être que dans cinq ans, dix ans ou  … jamais.

Mais M . Frasson ne l’entendait pas de cette oreille, souhaitant au contraire le maintien d’un laboratoire de manière permanente, sur pied de guerre, en réclamant avec insistance des investissements de plus en plus onéreux. Le désaccord étant patent, l’association décida de mettre un terme à cette collaboration, et moi à cet hébergement gratuit, .

 

Quant à l’association elle  poursuit activement ses travaux en suivant les objectifs qu’elle s’est fixés.

 


Ajout en date du 11 septembre 2008

Ci-après un message de " scientific1 " , un spécialiste de spectroscopie, à la retraite, ayant une vaste expérience dans ce domaine, adressé à Jérôme Frasson :

 

 

à Jérome Frasson,
 
Comme de nombreux membres d'Ufo-Science, à commencer par ceux de son Bureau, je t'avais accordé une totale confiance, et depuis bientôt 2 ans je n'ai jamais hésité à te consacrer du temps pour te faire avancer dans le domaine de la spectroscopie, pour ne citer que celui-ci. Or au vu de tout ce que j'ai pu suivre et qui s'est déroulé en juillet-août 2008, je constate que cette confiance a été trahie et que ton comportement vis-à-vis des membres de l'association a pris une tournure pour le moins inacceptable.
 
J'approuve donc ton exclusion de l'association, et ne vois pas l'utilité d'autres contacts avec toi : au cas où tu laisserais entendre, même verbalement, que je serais prêt à te suivre et/ou te cautionner dans tes différentes entreprises, je démentirais aussitôt une telle assertion.
 
A bon(s) entendeur(s): salut!
 
scientific1

 

 

 


 

 

Nouveautés               Guide ( Index )            Page d'Accueil